Société suisse d’onirologie médicale®

Accueil Présentation Publications Littérature Actualités Contact

« Le sommeil et les rêves »

Conférence du Professeur Georges Abraham le 17.5.2013:

Genève, HUG, Service des spécialités psychiatriques


- à écouter sur Youtube :     http://youtu.be/YI8EOW6QuDQ

- pour plus de renseignements :  Société suisse d’onirologie médicale® : www.onirologiemedicale.ch


Résumé des sujets traités:


00’ :    PRÉSENTATION du Professeur G. Abraham par le Dr Lorenzo Soldati, chef de clinique


          CONFÉRENCE

03’ :    INTRODUCTION : « double personnalité » : homo diurnus versus homo nocturnus

 « schizochronie » / brisure de symétrie veille-sommeil / haute perception durant le sommeil / Parasomnies (exemple : sexsomnia) / Parasomnies versus paraphilies et niveaux de consciences

18’ :   « Paraphagies »(= troubles alimentaires, p.ex. boulimie avec vomissements, en tant qu’ «orgasme gastrique»)

23’ :   RÊVES = « 3e sommeil » (N.B. 1er : sommeil lent, 2e : REM, 3e : onirique)

cf. Allan Hobson, neurologue américain, qui pense que les rêves ne signifient rien / Freud : importance des associations pour mieux saisir les contenus latents des rêves/  les rêves sont fabriqués pour être communiqués /

25’ :   terreurs nocturnes surviennent dans la 1ère partie de la nuit, tandis que les cauchemars surviennent dans la 2e partie de la nuit /

26’ :   dialectique versus conflictualité possible quant à la latéralité gauche-droit, haut-bas, malade-guérison chez l’homme diurnus vs l’homme nocturnus / rêve peut annonce la guérison / Plaisir-douleur : plaisir se vit au niveau individuel, la nuit, durant le sommeil, tandis que la douleur se communique collectivement, le jour / maladies auto-immunes


33’ : DISCUSSION - QUESTIONS

         Quelle attitude adopter face aux rêves chez les patients (chercher, interpréter) ?

37’ :   Réponse : en psychanalyse freudienne (associations) / émotions (p.ex. peur, rage, honte, culpabilité, jalousie) sont plus importantes que les images du rêves / dialectique par rapport aux sensations corporelles / les rêves peuvent être une piste de thérapie dans les résistances à la pharmacothérapie antidépressive.

45’ :   Rêves et structure du sommeil (les 3 sommeils, terreurs nocturnes et cauchemars)

50’ :   Erections nocturnes

Réponse : refoulement du plaisir ? / érotisme versus pratique sado-masochique / contrôle du

plaisir vs douleur

58’ :   Traitement par l’hypnose (Charcot, Freud à Paris), maladies neurologiques

61’ :   agrypnie / « IA  = Insomniaques Anonymes », par analogie aux AA = Alcooliques Anonymes /

70’ :  dépressions résistantes aux antidépresseurs, maladies auto-immunes et thérapie par l’onirologie

68’ :   Cerveau & production, « sécrétion « * des rêves

70’ :    Liberté cellulaire versus suicide cellulaire (apoptose) / cellule cancéreuse & « vie éternelle » / les patients atteints de « Progéria de l’adulte » ne présentent pas de maladies cancéreuses, à la différence du syndrome de Werner (vieillissement prématuré dès l’âge de 10 ans avec forte prédisposition aux cancers) / traitement des maladies somatiques à travers les rêves

76’ :    Troubles alimentaires et niveaux de conscience (p.ex. patientes anorexique avec règles douloureuses / exercices physiques intenses), ingestion de la nourriture engendre l’angoisse

81’ :   Traitement par l’hypnose, autohypnose (p.ex. penser à un ancien rêve pour s’endormir plus facilement) énergies /  méthode Vollberg / en tant que voie thérapeutique alternative afin d’élargir le champ thérapeutique / possibilité de supervisions.

87’ :   FIN